pêche responsable
La coquille Saint-Jacques qui drague sans en faire des tonnes

Pêchée entre octobre et mai de manière hautement réglementée, la coquille Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc, rare et sauvage, est un don préservé de la nature.

Tout est mis en œuvre par les pêcheurs eux-mêmes dans le but de ne pas altérer la reproduction de ce joyau des mers, très prisé des gourmets et des chefs.


Une pêche côtière artisanale et contrôlée

Un nombre limité de bateaux sont autorisés à pêcher la véritable coquille Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc. Seuls 238 bateaux de pêche côtiers sont titulaires d’une licence de pêche. Cette licence leur donne le droit de capturer la coquille Saint-Jacques les lundis et mercredis, d’octobre à avril, pendant une durée de 45 minutes seulement.

La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc est pêchée en plongée ou à la drague (un engin de pêche composé de filets avec des anneaux métalliques et tracté par le bateau), par des manœuvres rapides de 10 minutes chacune, sur des navires d’une longueur limitée à 13 mètres, embarquant de 1 à 4 marins.

La pêche terminée, ils rejoignent un des ports de débarquement situés à proximité pour peser et déclarer leurs captures en criée et permettre un contrôle de la quantité pêchée. C’est ainsi que les pêcheurs préservent la ressource en coquille Saint-Jacques dans la baie de Saint-Brieuc.

Et pour être certain que tout le monde joue le jeu, les pêcheurs financent eux-mêmes la surveillance par avion de la zone de pêche. En baie de Saint-Brieuc, pas de resquilleurs, la solidarité est de mise.

Remontée du filet en pleine mer

Une pêche durable

Regroupés au sein d’organisations professionnelles, les pêcheurs de la coquille Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc ont à cœur d'harmoniser leurs pratiques afin de favoriser la solidarité, de contrôler efficacement la pêche et le suivi de toute la filière. Les navires autorisés à cette pêche répondent à une réglementation drastique en la matière. Véritable gage d'une pêche responsable et raisonnée.

Tous les ans, l’IFREMER (établissement public dénommé Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer) mène une campagne d’évaluation de la ressource et préconise un volume maximum de coquilles pouvant être prélevé. De plus, la pêcherie de coquilles Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc vient de bénéficier d’une pré-évaluation favorable pour l’écolabel MSC Pêche Durable (Marine Stewardship Council). Ce dernier certifie la durabilité de la pêcherie et son engagement responsable en faveur de la ressource, de l’environnement marin et des pêcheurs.

Pour garantir la pérennité du gisement, seules les coquilles d’une taille supérieure à 10,2 cm peuvent être débarquées et commercialisées. Elles sont triées manuellement directement à bord des bateaux. Les petites coquilles juvéniles sont remises à la mer immédiatement après leur capture.

De plus, la pêche se fait en dehors de la période de reproduction. C’est pour cela que la coquille briochine, qui a le temps d’atteindre sa maturité, se distingue par son absence de corail (organe reproducteur).

carte des ports de pêche

filet de coquilles

Histoire d’une espèce protégée

Menacée durant les années 60 et 70, la coquille Saint-Jacques de la baie de Saint- Brieuc était alors confrontée à un effort de pêche trop important qui risquait de mettre à mal le renouvellement de l'espèce. Les coquilles se portent mieux aujourd’hui grâce à une organisation des pêcheurs costarmoricains alors inédite et soutenue par l'État. Dès 1970, ils mettent en place des licences de pêche et financent eux-mêmes différentes mesures de contrôles et d'études scientifiques. C'est la garantie, aujourd'hui, 50 ans plus tard, d'assurer la santé du gisement naturel, son renouvellement annuel et de préserver cette espèce.

La pêche, une histoire d’hommes et de femmes

Pas de pêche responsable sans nos pêcheurs les premiers vigiles en mer. Ces hommes et ces femmes, conscients du don de la nature présent dans les eaux bretonnes, font tout pour préserver cette coquille Saint-Jacques d’excellence pour que les générations futures aient, elles aussi, la chance de la savourer.

portrait de Jean

Retrouvez tout les portraits des pêcheurs sur Instagram

Je découvre